Image default
Sciences et Technologies

Le principe de fonctionnement d’un compteur volumétrique

Toute installation qui exige l’évaluation de la consommation dans un logement nécessite un compteur, comme avec l’eau par exemple. Les compteurs d’eau sont fabriqués en plusieurs modèles, chacun possédant des bienfaits précis lors de son utilisation. Le compteur d’eau volumétrique permet de déterminer le volume d’eau qui traverse les tuyaux de la maison. En France, il est très demandé parce qu’il est précis et fiable.

Comment fonctionne un compteur d’eau volumétrique ?

Contrairement à un compteur d’eau à turbine qui se sert de la vitesse du débit d’eau pour évaluer la consommation, le compteur volumétrique évalue le volume d’eau qui transite dans les tuyaux. En d’autres termes, il calcule la quantité d’eau écoulée à chaque robinet. Avant d’alimenter le compteur, l’eau passe dans un cylindre qui bascule avant d’envoyer l’eau au logement. Il y a rotation du cylindre lorsqu’une quantité d’eau est consommée, ce qui facilite le comptage du volume global absorbé par le logement. Avec ce compteur, il n’y a que 5 % de marge d’erreur sur la précision de lecture. Lors de l’installation, vous devez contacter un professionnel certifié par l’État pour qu’il atteste de sa conformité. Le compteur d’eau volumétrique doit avoir la certification MID, elle rassure le distributeur d’eau et l’usager. La mention est clairement inscrite sur l’étiquette de l’appareil.

Précision de mesure du compteur d’eau volumétrique

Le degré de précision pour un compteur d’eau volumétrique dépend de sa catégorie. Le classement des catégories est le même qu’avec les compteurs d’eau divisionnaire et les compteurs d’eau à turbine : A, B, C. Le compteur de classe A est moins précis que C. La position du compteur d’eau volumétrique est soit verticale soit horizontale afin de conserver son degré de précision. C’est cette caractéristique qui améliore sa réputation auprès des Français.

La nouvelle réglementation en Europe

Les règles de conversion métrologique ont été mises à jour en 2008. Depuis sa mise en application, il y a moins de plaintes sur la quantité d’eau consommée dans les logements. Cette conversion métrologique améliore la lecture lors du relevage de la consommation d’eau. La mise à jour en vigueur depuis plus d’une décennie en Europe définit les critères d’un bon compteur d’eau. Les critères valables sont : le ratio de l’étendue de mesure et le débit permanent. Voici ce qu’il y a à retenir sur le changement.

Au niveau du débit, l’Union Europe utilise de nouvelles expressions : Qmin est maintenant Q1, Qt cède la place à Q2, Qn laisse la place à Q3, Qmax passe à Q4. Les termes Q1 et Q2 sont évalués en L/h, tandis que Q3 et Q4 sont en m³/h.

Avant la modification des règles métrologiques, le ratio de l’étendue de mesure se notait 1 : X. Par souci de s’arrimer aux nouvelles normes, le ratio utilisé pour ce paramètre est R.

Related posts

Mieux comprendre les décodeurs pour pouvoir en acheter

Irene

Pourquoi choisir l’iPhone 8 Plus ?

Odile

Quel est le process de fabrication d’une carte électronique ?

administrateur

Tout savoir sur le chargeur sans fil Samsung

Irene

Un chargeur sans fil Android et/ou iPhone

Laurent

Pourquoi choisir un appareil photo Leica

Irene